Vous êtes ici : AccueilL'actu du réseau[Réglementation] Port du gilet jaune : pour y voir plus clair ! Nouveau décret paru au JO.

[Réglementation] Port du gilet jaune : pour y voir plus clair ! Nouveau décret paru au JO.  [<]

Ces derniers mois, lors du Comité Interministériel de Sécurité Routière, plusieurs décisions ont été prises concernant la pratique du deux-roues motorisé (2RM).

Relayées par la presse ou par certaines associations motardes de manière inexacte, ces mesures suscitent beaucoup d'interrogations voire d'incompréhensions de la part des usagers 2RM.

Le port obligatoire du "gilet fluo" fait partie des sujets qui reviennent souvent au cours des discussions que l'on peut avoir entre nous. Or, il n'a jamais été question de l'obligation du port d'un gilet à haute visibilité pour les conducteurs de deux-roues motorisés à proprement parlé.

Si l'on reprend les termes de la mesure n°11 du CISR du 11 mai 2011, on peut lire ceci : "Obligation de porter un équipement rétro-réfléchissant pour les conducteurs de moto ou de tricycles de plus de 125 cm3".

Par conséquent, plusieurs options s'offriront aux usagers 2RM :

  • faire l'acquisition des prochains vêtements de protection normalisés qui seront équipés de bandes réfléchissantes ;
  • conserver son équipement de protection s'il est d'ores et déjà équipé de bandes réfléchissantes ;
  • investir dans une veste haute visibilité qui s'attache par dessus le blouson de moto (photo 3) ;
  • utiliser un sac rétro-réfléchissant pour ceux qui circulent toujours avec un sac à dos (photo 4). Cependant, il faudra sûrement également des bandes réfléchissantes sur le devant du pilote... ;
  • opter pour un gilet, un baudrier voire des brassards haute visibilité de chantier pour les bourses les plus légères (photos 2 ou 6).

Cette mesure fait suite à une étude réalisée par l'INRETS où les automobilistes ayant eu une collision avec un deux-roues motorisé déclaraient qu'ils n'avaient pas vu le motard et cela, dans 1 cas sur 4 !
Entre nous, on est bien d'accord que le port d'un dispositif rétro-réfléchissant ne changera pas le comportement des automobilistes qui ne regardent jamais dans leurs rétroviseurs... Mais si cela peut contribuer à diminuer les risques de collision à l'approche d'intersections et/ou la nuit, le port d'un tel équipement peut peut-être valoir le coût.

Et sans évoquer systématiquement la situation d'un accident, cette mesure peut s'avérer fort utile en cas de panne la nuit puisque le motard, une fois descendu de sa moto, est difficilement perceptible.

Conformément à l'arrêté du 3 janvier 2012 paru au JO le 4 janvier :
"Au plus tard le 1er janvier 2013, tous conducteurs ou passagers d’une motocyclette d’une cylindrée supérieure à 125 cm³ ou d’un véhicule de la catégorie L5e d’une puissance supérieure à 15 kW doivent porter un vêtement muni d’un équipement rétroréfléchissant, correspondant soit aux normes françaises ou à d’autres normes garantissant un niveau de sécurité équivalent. Cet équipement, en une seule ou plusieurs parties, doit être d’une surface totale au moins égale à 150 cm². Si cet équipement n’est pas dès l’origine intégré au vêtement, il lui est superposé par tout moyen. L’équipement doit être porté sur le haut du corps, à l’exception du casque, à partir de la ceinture à la ligne des épaules, de manière à être visible des autres usagers de la route."

Mise à jour : En date du 18 décembre 2012, l'arrêté du 03 janvier 2012 est abrogé. Il n'est donc plus obligatoire d'être équipé de dispositifs réfléchissants pour les conducteurs & passagers. Le port de tels équipements est donc laissé à la discrétion de chacun.

Publié le 05/01/2013